Comment fait-on du Rosé ?

Dès le retour du soleil et des apéros en terrasse, on retrouve de plus en plus de Rosé dans les verres à vin. Ici, on t'explique comment faire ce fameux vin.

alerte

Spoiler alert : ce n'est pas en mélangeant du vin rouge et du vin blanc ! Eh oui, le Rosé provient uniquement de cépage de vin rouge. Il existe 2 techniques pour en faire : la saignée et le pressurage direct.

vin rosé

La saignée

La première technique est ce qu'on appelle "la saignée". Pendant la macération du vin rouge, on soutire une partie du jus, c'est ce processus qu'on appelle "la saignée". Moins on laisse le vin macérer longtemps plus la couleur sera clair et le vin léger. 

Le reste du vin rouge n'est pas perdu, il continue son processus de macération. D'ailleurs, en macérant avec un rapport pulpe/jus plus élevé le vin rouge aura des tannins plus puissants. C'est pourquoi on retrouve souvent des rosés de saignée provenant de cépages tel que la Syrah, le Cornalin etc. 

vin rosé

Le pressurage direct

La deuxième technique pour faire du rosé s'appelle le pressurage direct. Comme son nom l'indique, les raisins rouges sont directement pressés. 


On saute donc l'étape de macération qui apporte couleur et tannins au vin. La couleur sera alors généralement bien plus pâle sur un rosé de pressurage qu'un rosé de saignée. 


On retrouve souvent des cépages comme le Gamay ou le Pinot Noir dans ce type de vin rosé. 

Les offres du moment ⚡️



Les offres du moment ⚡️


La vie en Rosé

Le bob réversible