Christophe Abbet

Un Abbet artistique

En ouvrant la porte de la cave de Christophe Abbet, l’atmosphère change tout à coup. On est conscient d’entrer dans un endroit particulier. Lumière tamisée, de la pierre, du bois, une porte qui grince mélodieusement et des œuvres du sculpteur Edouard Faro... tout cela dans une ancienne forge de Martigny-Bourg. C’est certain, cet endroit a quelque chose de mystique !

«Quand j’étais ado, j’étais toujours en marge, même en marge de la marge.»

Christophe Abbet est différent. Ce n’est pas un encaveur classique, mais plutôt un éleveur de vins. D’ailleurs, sa touche artistique et poétique se ressent dans sa cave comme dans ses vins. Les étiquettes qu’il réalise lui-même à l’encre de Chine retransmettent aussi sa sensibilité sur la bouteille.

Chez cet Abbet, le temps s’efface. C’est l’instant qui compte. Alors la messe peut être parfois longue. Nous y sommes restés plus de cinq heures. Nous avons discuté, mangé, dégusté ses vins avec lui et ses proches, nous avons tout simplement vécu une expérience unique.