Le mildiou, fléau du millésime 2021

Le mildiou, fléau du millésime 2021 en Valais

Nous avons beaucoup entendu parler de mildiou cette année. Cette maladie de la vigne a fortement touché le vignoble valaisan. Nous avons demandé à nos partenaires vignerons et vigneronnes de nous en dire plus sur ce fléau viticole.

Le mildiou, qu'est-ce que c'est ?

Le Mildiou, c'est un champignon qui s'installe sur les feuilles ou sur les grappes et va les faire sécher. Sur les feuilles, il est reconnaissable par ses fameuses taches d'huile, alors que sur les grappes,  les baies se retrouvent complètement déshydratées. 

Le mildiou sur les feuilles de vigne

Le mildiou sur les grappes de raisin


Quels sont les conséquences de cette maladie de la vigne ?

Principalement, c'est une perte de récolte. Au niveau qualitatif, ça ne devrait rien changer, car le raisin est séché avant la récolte. Il ne finira donc pas dans une caisse à vendange. L'autre risque, c'est une grande perte du feuillage : ce qui peut engrener un problème au niveau de la photosynthèse et donc un manque de maturité sur la vigne. 

Pourquoi est-ce que le millésime 2021 a été particulièrement touché ?

Les quantités de précipitations étaient abondantes cette année. De plus, les fenêtres de tir pour traiter la vigne étaient relativement courtes. On ne peut pas traiter quand il pleut, car le feuillage doit être sec et il ne faut pas qu'il pleuve juste après le traitement non plus.  

Est-ce qu'on peut déjà estimer la perte de récolte en Valais ?

Il y a des secteurs qui sont plus touchés que d'autres, mais c'est surtout les cépages qui jouent un rôle. Le Merlot, par exemple, est très sensible au Mildiou. Ce dernier a été fortement impacté. L'Humagne Rouge, aussi, est sensible. Alors que d'autres cépages s'en tirent bien comme le Johannisberg et la Petite Arvine. Mais, dans tous les cas, il est difficile d'estimer précisément la quantité de récolte perdue avant les vendanges. 

Est-ce que les vignerons BIO ont été plus touché ?

La différence, c'est que les vignerons bio n'ont que des produits de traitement de surface et pas de produits systémiques qui vont pénétrer à l'intérieur du végétal. Donc, ils doivent forcément retourner à la vigne traiter dès qu'il y a eu des pluies ou que la vigne a poussé abondamment. Ils peuvent intervenir uniquement de manière préventive car il n'y a aucun produit sur le marché qui arrive à enrayer la maladie quand elle est à l'intérieur du végétal. Certains vignerons agissent préventivement avec des décoctions de bourbaine et de prêle (des tisanes en quelque sorte). Sinon c'est le cuivre qui est le métal le plus actif pour lutter contre le mildiou. 

En regardant globalement sur le vignoble, il est difficile de dire que les vignerons en bio aient plus souffert que les vignerons en conventionnel. C'est vraiment le moment de traitement et la répétition des traitements qui a été la solution gagnante sur ce millésime 2021. 

Articles Récents

Grand Prix du Vin Suisse 2021

Grand Prix du Vin Suisse 2021  Dans la peau d'un juré La grappe a participé au Grand Prix du Vin Suisse 2021 ! Christopher s'est glissé dans la peau d'un...

Lire l'article

Laisse un commentaire

Ce blog est modéré